version PDF
Flux RSS
Accueil > Les ressources > Etudes et statistiques

Mise à jour le 20/03/2014

Etudes et statistiques

Des institutions publiques spécifiques françaises, européennes et internationales analysent, étudient et décrivent les politiques de l’emploi et de la formation professionnelle. Leurs études et publications éclairent la conduite de ces politiques, font le bilan des dispositifs, cernent des problématiques.

Version PDF
Flux RSS
04-2014 /
DARES
Emploi et chômage

En septembre 2013, 451 000 demandeurs d’emploi tenus d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi sont sortis des catégories A, B, C des listes de Pôle emploi. Parmi eux, 43,3 % ont repris un emploi. Cette part a baissé de 2,3 points par rapport à juin 2013 (-2,5 points sur un an).

Au total, 3,8 % des demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi en catégories A, B, C fin août 2013 sont sortis des listes au cours du mois de septembre 2013 pour reprendre un emploi. Ce taux a baissé de 0,2 point par rapport à juin 2013 (-0,4 point sur un an).

Parmi les demandeurs d’emploi ayant repris un emploi en septembre 2013, 45,4 % ont accédé à un contrat à durée indéterminée ou à un contrat à durée déterminée de six mois ou plus, et 82,7 % étaient toujours en emploi en décembre 2013, soit trois mois après leur reprise d’emploi. 

04-2014 /
DARES
Emploi et chômage

Au 4e trimestre 2013, l’activité économique a progressé de 0,3 % après avoir stagné au trimestre précédent. Dans le même temps, l’emploi salarié marchand est reparti à la hausse : +15 100 postes après -9 600 au 3e trimestre 2013.

L’emploi a augmenté dans le secteur tertiaire marchand (+32 500 postes après +9 600), porté par le redressement de l’emploi intérimaire (+24 100 après +3 100), tandis qu’il a poursuivi son repli dans l’industrie (-9 700 postes après -12 800) et dans la construction (-7 700 après -6 500).

Dans le secteur non marchand, le nombre de bénéficiaires de contrats aidés a progressé de 40 700 après une hausse de 11 900 au trimestre précédent. Au total, la hausse de l’emploi dans l’ensemble de l’économie s’est affermie au 4e trimestre 2013 : +59 000 après +6 000 postes au 3e trimestre. 

04-2014 /
DARES
Conditions d'emploi
En 2011, dans le secteur privé et les entreprises publiques, la rémunération brute mensuelle moyenne des salariés en équivalent-temps plein (EQTP) s’est élevée à 2 829 euros (+2,4 % par rapport à 2010) et le salaire moyen net de tous prélèvements sociaux à 2 128 euros (+2,3 %).
Les salaires nets ont crû plus rapidement en 2011 (+2,3 %) qu’en 2010 (+2,0 %) dans la plupart des secteurs, à l’exception des activités immobilières, de l’information et communication, de l’hébergement et restauration, de la fabrication des denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac, et de la construction, où le salaire net moyen a ralenti. 
04-2014 /
DARES
Contrats aidés
Mis en œuvre par le réseau des missions locales depuis avril 2005, le contrat d’insertion dans la vie sociale (Civis) vise à accompagner les jeunes en difficulté vers l’emploi durable.
Entre sa création et la fin 2012, 1,4 million de jeunes ont bénéficié du dispositif et 1,2 million en sont sortis. Parmi eux, 31 % ont trouvé un emploi « durable » : CDI ou CDD de plus de 6 mois, hors contrats aidés du secteur non marchand. 
03-2014 /
DARES
Conditions d'emploi
Résultats définitifs

Dans les entreprises de 10 salariés ou plus de l’ensemble de l’économie hors agriculture et hors emplois publics, 83,8 % des salariés travaillent à temps complet à la fin de l’année 2013. Pour 12,7 % d’entre eux, le temps de travail est décompté sous la forme d’un forfait en jours. Pour les autres, la durée hebdomadaire collective moyenne du travail est de 35,6 heures. 16,2 % des salariés travaillent à temps partiel.

Dans ces mêmes entreprises, l’indice du salaire mensuel de base de l’ensemble des salariés (SMB) croît de 0,2 % entre les mois de septembre et de décembre 2013, soit de 1,6 % sur un an.

L’indice du salaire horaire de base des ouvriers et des employés (SHBOE) connaît la même progression au 4e trimestre (+0,2 %), soit +1,6 % sur un an.
À titre de comparaison, l’indice des prix (pour l’ensemble des ménages et hors tabac) augmente de 0,2 % au cours du dernier trimestre et croît de 0,6 % sur l’année 2013.
 

03-2014 /
DARES
Contrats aidés
Un accès plus important au CUI-CAE dans les zones urbaines sensibles
En 2012, en France métropolitaine, 55 000 résidents des zones urbaines sensibles (Zus) ont été embauchés en contrat unique d’insertion (CUI) et en emploi d’avenir, représentant 12,1 % du total des entrants en contrats aidés. Cette proportion est stable par rapport à 2011. 
03-2014 /
DARES
Contrats aidés

Des entrées en hausse et des contrats toujours ciblés sur les publics en difficulté

En 2012, 498 000 conventions de contrats aidés ont été signées dont 446 000 dans le secteur non marchand et 52 000 dans le secteur marchand. 248 000 sont des nouvelles embauches et 220 000 sont des reconductions de contrats. Le nombre de contrats signés a augmenté de 12 % par rapport à 2011 grâce au dynamisme des entrées du secteur non marchand (+14 %) tandis que celles du secteur marchand se sont légèrement contractées (-3 %). 
03-2014 /
DARES
Insertion par activité économique

Profil, accompagnement et situation à la sortie

En 2012, la Dares a mené une enquête auprès de personnes ayant été embauchées entre septembre et décembre 2010 dans une structure de l’insertion par l’activité économique (IAE) : entreprise d’insertion (EI), entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI), association intermédiaire (AI) ou atelier et chantier d’insertion (ACI). 
03-2014 /
DARES
Accompagnement des licenciements économiques
Le recours aux PSE et aux licenciements économiques s’intensifie au cours de l’année 2012
Lorsqu’un employeur licencie un salarié pour motif économique, il doit proposer des mesures d’accompagnement individuelles pour l’aider à se reclasser. Il peut s’agir, selon la situation, d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP), qui a succédé en septembre 2011 à la convention de reclassement personnalisé (CRP) et au contrat de transition professionnelle (CTP), d’un congé de reclassement, ou d’un congé de mobilité. En 2012, 109 000 personnes sont entrées en CRP-CTP-CSP, après 94 000 en 2011. Poursuivant la tendance à la hausse amorcée au 2e trimestre 2011, les entrées ont augmenté tout au long de l’année, pour atteindre 29 000 au dernier trimestre. 
02-2014 /
DARES
Activité partielle
Le recours au dispositif repart à la hausse
En 2012, un peu plus de 21 millions d’heures d’activité partielle ont été consommées. Après une stabilisation en 2011, le nombre d’heures d’activité partielle a augmenté sur l’ensemble de l’année, en restant toutefois bien inférieur au pic de 2009. Chaque mois, en moyenne, plus de 56 000 salariés ont été concernés par l’activité partielle, connaissant une réduction mensuelle d’activité de 32 heures en moyenne. 

Informations sur le portail :

Suivre l'information :

Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr France.fr

© Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social